356 Rue Cornaillère

45650 SAINT-JEAN-LE-BLANC

Tél. : 02 38 66 70 74

Climatisation - Ventilation - Pompe à Chaleur

Chauffage bois ou pompe à chaleur sur Orléans (45)

Présentation

Pour assurer le confort thermique des locaux d'habitation, il est souvent nécessaire de les chauffer. Différentes énergies renouvelable s’offrent à nous pour le faire :

  • L’air, l'eau et la terre (Pompe à Chaleur).
  • Le bois.
  • Le soleil.
  • L’air, l'eau et la terre (Pompe à Chaleur).
  • Le bois.
  • Le soleil.

La société Géoclimat dispose du savoir faire et des compétences nécessaires pour réaliser des installations utilisant ces énergies.

Information

Comparatif du coût de revient des différentes installations de chauffage sur 15 ans.

La pompe à chaleur air/eau arrive en 3ème position

Précision

Ne pas confondre économie d'énergie (en kW.h) et économie financière (en €) :

Les besoins d'un bâtiment (maison, immeuble, bureau) dépendent de son bâti (orientation, construction et isolation) et de son utilisation (température intérieure, nombre de personnes). Ces caractéristiques permettent de déterminer la puissance nécessaire pour maintenir une température de confort dans le bâtiment par une température extérieure minimale de base. Avec cette puissance, on détermine les besoins de chauffage nécessaires pour maintenir la température de confort durant toute la période de chauffage. Ces besoins s'expriment en kW.h et ne seront modifiés que si l'on agit sur le bâti (modification de l'isolation, des fenêtres, etc) ou l'utilisation (diminution de la température de confort, etc).

Le remplacement d'un système de chauffage (chaudière, PAC, etc) fonctionnant avec une source d'énergie (fioul, gaz, bois, électricité, etc) par un autre système, fonctionnant avec une autre source d'énergie n'engendre aucune économie d'énergie à proprement parlé puisque les besoins du bâtiment n'ont pas été modifiés. On substitue uniquement une énergie par une autre. C'est le coût de l'énergie exprimé en €/kW.h et intégrant le rendement général de l'installation qu'il faut comparer et qui permet de réaliser une économie financière.

Conclusion : pour faire des économies d'énergies, il faut agir sur le batiment (améliorer l'isolation) ou sur la manière de l'utiliser (diminuer la température de confort). Pour faire des économies financières, il faut regarder l'énergie qui a le plus faible coût par kilowattheure en intégrant le rendement de l'installation.

Système de production

Principe :

Elles utilisent les calories présentes dans l'air extérieure pour ensuite les restituer sur une boucle d'eau chaude basse température (départ à 50°C maximum) alimentant des radiateurs, un plancher chauffant ou des ventilo-convecteur. Les PAC air / eau peuvent également servir pour la production de l'eau chaude sanitaire (on parle alors de système double service).

Installation :

Une pompe à chaleur air / eau basse température peut être installée aussi bien en neuf qu'en rénovation à condition que les émetteurs soit adapté à une température de 50°C. Elles sont en général dimensionnée pour couvrir 80% des besoins de chauffage. Le complément doit être assuré par une énergie d'appoint qui peut être une résistance électrique ou une chaudière, on parle dans ce cas de "PAC en relève de chaudière". La PAC installée sur le retour du réseau de chauffage "relève" la température de l'eau qui rentre ensuite dans la chaudière. Lorsque l'on couple une PAC avec un autre générateur, on forme ainsi un "système hybride". Celui-ci peut fonctionner de manière bivalent parallèle (les 2 générateurs fonctionnent simultanément) ou bivalent alternatif (les 2 générateurs fonctionnent séparément). La performance d'un tel système réside dans la régulation de son fonctionnement. Il peut se faire selon le cout de fonctionnement (en €), la consommation en énergie primaire (en kW.h ep), le bilan carbone (rejet de CO2 en kg).

Quelques-unes de nos réalisations en images :

Principe :

Comme leurs homolgues basse température, elles utilisent les calories présentent dans l'air extérieur pour les réstituer au réseau de chauffage à eau chaude.

Pour parvenir à produire une eau chaude supérieure à 50°C, les fabricants ont développé différentes technologie (Circuit frigorifique avec 2 compresseurs en série ; double circuits frigorifiques en cascade ; fluide frigorigène R744... etc.)

Installation :

La mise en oeuvre d'une PAC air / eau HT est similaire à une basse température mais peut couvrir seul 100% des besoins de chauffage. Elles sont en général installés en rénovation pour le remplacement de chaudière fonctionnant à plus de 50°C. Ces pompes à chaleur peuvent également assurer une fonction double service en produisant chauffage et eau chaude sanitaire.

Quelques-unes de nos réalisations en images :

Principe :

Elles utilisent les calories présentent dans l'eau (nappe phréatique) ou la terre (captage horizontal ou sonde thermique) pour les réstituer au réseau de chauffage à eau chaude.

Les PAC eau/eau existe également en haute température : capable de produire de l'eau chaude chauffage supérieure à 50°C.

Installation :

La mise en oeuvre d'une PAC eau / eau nécessite la mise en place d'un ballon tampon d'une capacité suffisante pour permettre son bon fonctionnement (hydro-accumulation). Contrairement au PAC air / eau basse température, les PAC eau / eau peuvent couvrir 100% des besoins de chauffage car elles sont moins sensible aux variations de température de l'air extérieure. En effet la température de l'eau ou de la terre ne varie que très peu durant la saison de chauffe. Ces pompes à chaleur peuvent également assurer une fonction double service en produisant chauffage et eau chaude sanitaire.

Quelques-unes de nos réalisations en images :

Principe :

Il s'agit de la combinaison de deux générateurs dans un même appareil. Une pompe à chaleur air/eau basse température et une chaudière gaz à condensation prennent place sous un même capotage. Le fonctionnement de l'ensemble est géré et optimisé par une régulation qui emploie le meilleur de chaque générateur en séparé ou en simultané en fonction de deux modes : économique ou écologique. La PAC hybride restitue ensuite ses calories sur une boucle à eau chaude raccordé à des radiateurs ou un plancher chauffant. La PAC hybride  assure également la production de l'eau chaude sanitaire en instantané par micro-accumulation (double service).

Installation :

Une pompe à chaleur hybride couvre 100% des besoins de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Elle peut être installée en neuf comme en rénovation et fonctionner avec du gaz naturel ou du propane (kit en option). La production d'ECS peut également être faite par accumulation via un ballon de 150, 200 ou 300 litres (en option). Le mode de régulation économique optimise selon le coût de fonctionnement (prix des énergies en €) tandis que le mode écologique le fait selon la consommation en énergie primaire (en kW.h ep).

  • Sous forme de granulés (pellets)
  • Sous forme de bûches

Utilisé comme combustible dans des chaudières à chargement automatique pour le granulés ou manuelle dans le cas des bûches. Dans les deux cas, les chaudières bois disposent d'un rendement élevé et peuvent atteindre une autonomie annuelle. Via les chaudières automatiques fonctionnant aux granulés ou via l'hydro-accumulation pour les chaudières bois bûches. La chaudière bois alimente ensuite un réseau de chauffage traditionnel.

L'utilisation du rayonnement infra-rouge solaire via un ensemble de capteur pour le convertir sous forme de chaleur et la transmettre ainsi à un réseau de chauffage. On appel ce principe : Système Solaire Combiné (SSC). Cette solution permet une couverture d'environ 40% des besoins de chauffage annuel et 60% des besoins d'Eau Chaude Sanitaire (ECS).

Ce système doit être couplé à une autre énergie pour pouvoir couvrir l'ensemble des besoins annuel de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

Système d'émission

Avec un réseau de chauffage sur boucle d'eau chaude, il reste ensuite à diffuser cette chaleur. Afin d'émettre les calories produites plusieurs systèmes existent en résidentiel :

  • Le plancher chauffant.
  • Le ventilo-convecteur.
  • Le radiateur.
  • Le plancher chauffant.
  • Le ventilo-convecteur.
  • Le radiateur.

Le plancher chauffant hydraulique est composé de dalles isolantes réparties sur toutes la surface du sol. On vient ensuite dérouler sur ces dalles des boucles de tuyaux en escargot dans chaques pièces. Toutes ces boucles seront enfin raccordées à un collecteur de départ et de retour. Les boucles de tuyaux ainsi disposés seront finalement noyé dans la chape d'enrobage.

Lorsque l'eau chaude circule dans les tubes, celle-ci chauffe la dalle et donc le sol (température de contact du sol fini limité à 28°C). L'emission de la chaleur se fait de 2 manières : la première par convection, l'air se réchauffe au contact du sol. La deuxième (majoritaire) par rayonement, la dalle chaude émet un rayonnement infrarouge qui vient chauffer les personnes et les objets.

Point positif : aucun encombrement ni bruit, température homogème, fonctionne avec de l'eau basse température.

Point négatif : inertie importante.

Quelques-uns de nos chantiers en images :

Le Ventilo-Convecteur :

C'est un appareil composé d'une batterie à ailette et d'un ventilateur. Le ventilateur souffle l'air ambiant sur la batterie à ailette dans laquel circule de l'eau chaude. Cet air ainsi réchauffé est ensuite soufflé dans la pièce.

Point positif : appareil puissant et compact, filtration de l'air, chauffage rapide de la pièce du fait de la convection forcé, fonctionne avec de l'eau basse température.

Point négatif : présence de bruit et déplacement d'air due au ventilateur.

Le Radiateur :

Le radiateur traditionnel reste un très bon emetteur de chaleur. Il se compose de panneau ou de tube, il peut être en acier, en fonte ou en alu. L'eau qui circule à l'intérieur chauffe le radiateur qui diffuse ensuite cette chaleur par convection naturel (l'air se réchauffe à son contact) et rayonnement (infrarouge).

Point positif : décoratif (selon modèle), sans bruit, fiable, fonctionne avec de l'eau basse température (selon dimensionnement).

Point négatif : encombrement.

Maintenance

Tous les systèmes de chauffage, quelle que soit leur source d'énergie, nécessitent un entretien. C'est pourquoi, après chacune de ses installations, la société Géoclimat propose à ses clients un contrat de maintenance.

Cette visite de maintenance annuelle permet un suivie régulier des appareils afin de leur assurer une performance et une longévité optimale.

De plus,  pour les installations contenant plus de 5 tonnes équivalent CO2, la maintenance est l'occasion de réaliser le contrôle de son étanchéité, obligatoire par la réglementation F-gaz depuis le 1er janvier 2015.

Dépannage

Parce qu'aucun système ni aucune machine n'est infaillible, nous sommes capables d'intervenir et de dépanner nos installations de chauffage.

Nos appareils constituant souvent le principal mode de chauffage et parfois de production d'eau chaude sanitaire, il est primordial d'intervenir rapidement pour effectuer un diagnostic précis en vue d'établir un devis pour la réparation.